Sherlock

L'antivoleur

Qui de mieux placé qu’un voleur de char pour expliquer pourquoi «les voleurs, ben, ils aiment pas ça, Sherlock»? De la même manière, rien de mieux pour traduire l’efficacité de la solution antivol de Sherlock que de montrer qu’elle dissuade les criminels, parole de criminel. À la simple vue du logo sur la vitre d’une voiture, notre voleur de service se retient de l’envoyer en éclat. Il explique d’ailleurs aux spectateurs que «c’est quasiment impossible à revendre pour un voleur, même en pièces détachées»… avant de fracasser la vitre d’une autre auto, dépourvue quant à elle de protection Sherlock. Non seulement notre concept original a permis à l’entreprise québécoise de se démarquer, mais il a aussi favorisé sa croissance, faisant grimper sa visibilité de 6 % et son chiffre d’affaires net de 2 %.